Collège Albert Camus
50 rue Albert Camus, Quartier du Parc, 84240 La Tour d'Aigues
Tél : 04 90 07 22 00
 

Mireille Gluckman-Marachin,Michel Horn et Jean Louis Medvedovsky nous racontent …

mercredi 21 mars 2018, par DARE Dominique

Le 16 mars 2018, nous avons reçu des témoins de l’histoire. Mireille, Jean Louis et Michel ont raconté leur passé aux élèves de 5eF et de 3e E. Leurs professeurs de français et d’histoire les accompagnaient. Mme Lepeltier Poiret et Mme Hamel étaient présentes.

Mireille Gluckman-Marachin débute son histoire, l’émotion s’installe.
Née à Paris de parents juifs polonais, Mireille et sa famille ont fui la capitale en mai 1940 pour se réfugier en Corrèze puis à Pau. Elle n’avait pas encore cinq ans. Placée dans des familles d’accueil protestantes et catholiques, Mireille a changé plusieurs fois de nom pour échapper aux mesures antisémites du régime de Vichy et aux rafles. À la Libération, Mireille et toute sa famille ont pu se retrouver et remonter à Paris peu de temps après. En revanche, toute la famille restée en Pologne et en Allemagne a été exterminée dans les camps. En 2003, Mireille Gluckman-Marachin a fait attribuer le titre de « Juste parmi les nations » à la famille Pommès qui l’avait recueillie et cachée.
 
Puis,Jean Louis Medvedovsky vient nous parler de son père, MEDVEDOWSKY Schlema .Né dans une famille juive en Ukraine, il émigra seul en France au début des années 1910. Il entama ses études de médecine à Paris en 1913 et les interrompit en 1915 pour s’engager dans la Légion étrangère où il servit comme médecin auxiliaire dans le Corps expéditionnaire français d’Orient .Naturalisé français en 1921 et reçu docteur en médecine en 1922, il s’installa à La Tour-d’Aigues en 1923.
Mobilisé en septembre 1939, il fut rendu à son foyer et à ses patients en juin 1940. Visé par la loi du 2 juin 1941 portant statut des juifs, il fut fiché dans le recensement des juifs français résidant en Vaucluse au 1er juillet 1941 établi par la Préfecture de ce département ainsi que dans la liste des juifs de nationalité française exerçant, en tant que médecin, une des professions interdites par cette loi. En tant que médecin, il disposait de carburant pour sa voiture et put poursuivre ses visites aux nombreux patients des différents villages de la vallée d’Aigues qui faisait appel à son dévouement.
Le 15 juin 1944, la Gestapo, la Feldgendarmerie et la Milice investirent le village de La Tour-d’Aigues mais ne trouvaient ni les FTP, ni le Docteur Medvedowsky 
Le 16 juin, la voiture de Schlema Medvedowsky fut arrêtée sur la route de Cucuron à la hauteur de Sannes, par un barrage établi par une soixantaine de miliciens.
Le corps décomposé du Docteur Medvedowsky ne fut retrouvé que six mois après sa disparition, sur le territoire de la commune de Beaumont-de-Pertuis à quelques kilomètres du pont de Mirabeau, sur le lieu où s’élève aujourd’hui une stèle à sa mémoire : « Ici est mort pour la France le docteur S. Medvedowsky assassiné le 17 juin 1944 par les Allemands et par des Français traîtres à leur pays ».
Enfin , Michel Horn explique comment sa famille a été accueillie par la famille Medvedowsky au camp de Gurs, antichambre de Drancy. Sans ce droit d’hébergement, mes grands parents auraient été conduits à Auschwitz. Nos liens restent depuis exceptionnels.
Après plus d’une heure de témoignages et de questions s’est conclu cette leçon d’histoire et de mémoire, qui a permis de faire réfléchir les élèves sur le sens des engagements et les valeurs citoyennes.

Portfolio

 
50 rue Albert Camus, Quartier du Parc, 84240 La Tour d'Aigues Collège Albert Camus Mel vie scolaire : viescoacamus@laposte.net / Mel administration :ce.0841027k@ac-aix-marseille.fr Tél : 04 90 07 22 00 – Responsable de publication : Mme Sylvie LEPELTIER-POIRET
Dernière mise à jour : vendredi 20 juillet 2018 – Tous droits réservés © 2008-2018, Académie d'Aix-Marseille